Return to site

L'alimentation la plus adaptée à notre espèce - Partie 1

· article

La confusion est totale concernant les habitudes alimentaires de notre espèce.
Doit-on manger de la viande ? Consommer des produits laitiers ? Peut-on réellement subvenir à nos besoins nutritionnels avec les fruits et les légumes ? Et qu’en est-il de la notion de plaisir liée à l’alimentation ?
De nombreuses questions me sont posées quotidiennement par mes patients, c’est pourquoi je procéderai à une réflexion en plusieurs parties afin que nous puissions y voir un peu plus clair.

Il est évident que durant notre évolution, pour des raisons de survie, nous nous sommes adaptés à la consommation de viande (notamment à cause de conditions climatiques et géographiques ne permettant pas un accès aux végétaux) bien que nous ne soyons pas physiologiquement équipés d’un système digestif adapté pour les chairs animales.

Pour ce qui est des produits laitiers, il est évident que certains animaux de la ferme nous ont toujours accompagnés (vaches, chevaux, chèvres…). Cependant, j’imagine que lorsque la vache broutait de l’herbe et se baladait en toute liberté, la qualité de son lait devait être bien plus convenable et sa consommation tolérable. Encore une fois, il est important de comprendre que nous ne sommes pas programmés à la consommation du lait d’une autre espèce. Le lait de la vache est destiné au veau, celui de la jument au poulain, celui de la chienne au chiot et ainsi de suite pour tout le règne des mammifères. Nous sommes les seuls mammifères à consommer le lait d’une autre espèce mais surtout à le consommer tout au long de notre vie, cela traduit-il une quelconque intelligence de notre part ? Je dirai plutôt une capacité d’adaptation pour survivre mais rien de plus.

Nous sommes loin de devoir suivre notre instinct de survie, nous qui avons accès à de la nourriture à profusion. Et quand je dis « nous », je parle de toute personne ayant accès à l’eau potable, à l’électricité et ne vivant pas dans le Tiers Monde.
Sommes-nous réellement dans une position où nous sommes obligés de détruire pour pouvoir nous nourrir car nous n’avons pas le choix comme nos ancêtres ? Il est bien évident que non. Alors pourquoi continuons-nous à consommer autant de produits et sous-produits animaux ?
Si nous parlons d’un point de vue purement physiologique, l’apport en protéines et minéraux (dont le calcium) peut complètement être comblé par les produits végétaux naturels (fruits, légumes, graines et oléagineux…).

A titre personnel, je ne consomme aucun produit venant des animaux, pour de nombreuses raisons, la principale étant que la fabrication des produits animaliers aujourd’hui n’a plus rien à voir avec la vache en pleine liberté dont je parlais plus haut. Alors non seulement les produits animaux ne sont pas adaptés à notre physiologie mais en plus ils sont de nos jours d’une qualité plus que médiocre.
Non seulement avec cette alimentation basée sur les végétaux je me porte bien, mais je suis même en meilleur forme qu’auparavant. Je vais même plus loin dans ma démarche puisque je me nourris essentiellement de fruits, qui subviennent parfaitement à tous mes besoins nutritionnels. En effet, l’être humain est un frugivore par défaut, mais c’est un sujet qui sera détaillé dans la suite de cet article. D’ailleurs, nous assimilons mieux les minéraux puisés directement dans les végétaux car nos récepteurs cellulaires sont programmés pour cela. Ainsi, pourquoi filtrer nos apports nutritionnels à travers la chair ou le produit d’un animal alors que nous sommes voués à consommer des produits végétaux ?

Et si nous sommes plus adaptés à une alimentation basée sur les végétaux, pourquoi consommons-nous autant de chairs animales et de sous-produits animaux ? Pour la simple bonne raison que notre société repose en quasi-totalité sur 3 catégories d’aliments qu’elle nous imposent :

– Chairs animales > Protéines
– Céréales (riz, blé, avoine…) > Féculents
– Produits laitiers > Soit-disant pour le Calcium

Sans trop taper sur l’industrie agro-alimentaire et en faisant court, il existe de grandes sociétés qui vendent les 3 catégories d’aliments tout juste citées ci-dessus. Elles sont si puissantes et influentes qu’elles ont réussi à convaincre le ministère de la santé ET l’éducation nationale que pour être en bonne santé, il était indispensable de consommer ces aliments au quotidien… Pourquoi pas !?

Néanmoins, en l’espace de quelques années, j’ai pu observer au cabinet ou sur les statistiques de l’OMS, une expansion vertigineuse mondiale des maladies : obésité, diabète, cholestérol, tension artérielle, asthme, cancers, fibromes, arthrite, polyarthrite rhumatoïde, dépression, burnout et même du nombre de suicides… Les taux ne font que grimper ! Notre société n’a jamais été aussi malade. Voilà pourquoi il faudrait commencer à se poser les bonnes questions. Ce que nous mangeons au quotidien nous rend malade, ainsi que nos enfants et les générations à venir. Il est grand temps de changer !

C’est à ce moment que bien souvent les choses se compliquent. Si nous sortons d’un contexte physiologique, très peu de personnes s’intéressent réellement à savoir ce que tel ou tel aliment leur apporte. Finalement on mange pour se remplir et non pas pour se nourrir efficacement. Et c’est là où nous ne nous sommes pas dirigés pas dans la bonne direction, vous n’avez qu’à observer les rayons des supermarchés, les pubs à la télé, les magazines, les panneaux dans la rue…Tout cet ensemble pointe dans la direction des 3 catégories d’aliments que nous avons abordées précédemment. Il faut bien écouler les stocks… Tous les jours on voit apparaître un nouveau yaourt, soit-disant pour une meilleur digestion ou avec telle et telle vertu alors que ne plus manger de yaourts et de produits laitiers pourrait résoudre de nombreux problèmes digestifs, je vous le garantis !

Pour résumer, si nous mangeons de la sorte aujourd’hui c’est tout simplement parce que nous avons été conditionnés pour le faire et rien de plus. Malheureusement, nous continuons de l’être avec tout le système marketing mis en place.
J’irai même plus loin, si aujourd’hui nous aimons manger de la viande et des sous-produits animaux c’est parce que nous en avons l’habitude. Sans rentrer dans le fonctionnement du cerveau humain, en réalité nous n’aimons que ce dont nous avons l’habitude, c’est aussi simple que cela.

Je ne cherche pas à convaincre toute la population mondiale de ne plus consommer de viande, mais une prise de conscience est nécessaire. Pour tous ceux qui se sont déjà demandés si leur façon de s’alimenter était la bonne et qui cherchent le meilleur pour eux et leur famille alors je peux vous aider. Dans la suite de cet article nous allons découvrir pourquoi l’être humain est fait pour une alimentation basée sur les végétaux, sans forcément devenir végétarien…

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OK